La maison et le parc

Un haut lieu du romantisme dans les Hauts-de-Seine

Sur les pas de l'Enchanteur


"Ce lieu me plaît ; il a remplacé pour moi les champs paternels ; je l'ai payé de mes rêves et de mes veilles..." (Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe)

Le Domaine départemental de la Vallée-aux-Loups – parc et maison de Chateaubriand est un des trois musées départementaux du Conseil départemental des Hauts-de-Seine avec Albert Kahn, musée et jardin départementaux et le musée du Domaine départemental de Sceaux.

Située à quelques kilomètres de Paris, la Vallée-aux-Loups offre à Chateaubriand en 1807 une demeure à l’écart de la scène politique qu’il quitte pour un temps après avoir publié dans le Mercure de France un article fustigeant le despotisme de Napoléon qui lui vaut la sanction de s’éloigner de la capitale.

En novembre 1807, l’auteur s’installe avec son épouse Céleste dans ce qui n’est alors qu’une maison de jardinier, à laquelle il donnera une empreinte toute personnelle qui en fait aujourd’hui une maison d’écrivain singulière, fortement marquée de la présence de l’auteur.


CD92/Jean-Luc Dolmaire

 

Si c’est à Combourg que Chateaubriand dit être devenu ce qu’il est, la Vallée-aux-Loups est indéniablement l’autre lieu emblématique lié à la mémoire de l’écrivain. C’est là en effet que s’exprime toute la dimension de l’homme, à la fois écrivain, homme politique, voyageur et botaniste.

Incessamment pris entre les feux d’une carrière politique contrariée et d’une vie littéraire féconde, Chateaubriand trouva là un « petit désert » où apaiser son amertume de ne pouvoir occuper sur la scène politique de son temps la place qu’il espérait. C’est là aussi qu’il écrivit quelques-uns de ses ouvrages majeurs et commença la rédaction des futurs Mémoires d’outre-tombe. Enfin, aménageant lui-même maison et parc, il fit de la Vallée-aux-Loups la demeure d’un voyageur immobile vivant au milieu des souvenirs des pays parcourus, disant les patries spirituelles de l’homme comme les correspondances intimes entre nature et lieu de vie et de création.

La maison de Chateaubriand invite à ce voyage immobile au cœur du romantisme, sur les pas de l’Enchanteur...

 

EN SAVOIR PLUS  / À LIRE

Pierre Riberette, « La Vallée-aux-Loups. Son histoire – ses légendes », article publié dans le Bulletin de la Société Chateaubriand, n° 24, 1981, pp. 25-35 (PDF, 93 ko)

Site Internet du conseil départemental des Hauts-de-Seine

maison-de-chateaubriand.hauts-de-seine.fr est un site du département des Hauts-de-Seine