Prix Chateaubriand 2016

 

Le 30e Prix Chateaubriand (2016) a été décerné à Thierry Lentz pour son ouvrage Joseph Bonaparte, publié aux éditions Perrin.

La proclamation a eu lieu à la maison de Chateaubriand le mercredi 23 novembre 2016 à 15h.

La remise du Prix a eu lieu à l'Institut de France le jeudi 23 février 2017 à 18h, suivie d'une conférence donnée par le lauréat (sur invitation).
 


 

Présentation de l'ouvrage par l'éditeur :

La vie extraordinaire du frère aîné de Napoléon

Joseph Bonaparte (1768-1844) a joué un rôle considérable pendant la Révolution puis sous le gouvernement de son frère cadet, Napoléon. Un simple survol des fonctions qu’il occupa durant ce quart de siècle suffit à en prendre la mesure : président du district d’Ajaccio, commissaire des guerres, ambassadeur, député, conseiller d’État, sénateur, grand électeur de l’Empire, roi de Naples, roi d’Espagne, lieutenant général de l’empereur en 1814, président du Conseil des ministres durant les Cent-jours. Son rôle politique actif fut donc de premier plan, marqué par une relation très particulière avec Napoléon dont il fut peut-être le seul ami.

Après 1815, sa position ne fut pas non plus secondaire, malgré son départ d’Europe pour un long exil de près de 25 ans aux États-Unis où il devint un personnage très en vue, jusque dans les milieux officiels. Il demeura de plus une sorte de régent moral pour le compte du roi de Rome puis, après la mort de celui-ci (1832), devint prétendant au trône impérial. L’âge venant, il se raidit dans cette position et se heurta à son neveu Louis-Napoléon, le futur Napoléon III. Inhumé à Florence après sa mort dans cette ville, en 1844, il rejoignit son frère sous le dôme des Invalides en 1862.

 

© Bruno Klein

Directeur de la Fondation Napoléon, Thierry Lentz, spécialiste de l’époque napoléonienne, est l'auteur d’une trentaine d’ouvrages, parmi lesquels : Napoléon et la France (Fondation Napoléon / Vendémiaire Editions, 2015), Waterloo. 1815 (Perrin, 2015), Le congrès de Vienne. Une refondation de l'Europe. 1814-1815 (Perrin, 2013), Napoléon diplomate (CNRS éditions, 2012).
Il dirige la publication de la Correspondance générale de Napoléon, aux éditions Fayard (12 volumes parus depuis 2004).

 

Étaient sélectionnés pour le Prix Chateaubriand 2016


Jacques-Olivier Boudon, Les naufragés de la méduse, Paris, Belin, 2016

Monique Cottret, Histoire du jansénisme, Paris, Perrin, 2016

Thierry Lentz, Joseph Bonaparte, Paris, Perrin, 2016

Charles-Édouard Levillain, Le Procès de Louis XIV, une guerre psychologique, Paris, Tallandier, 2015

Anne Philibert, Henri Lacordaire, Paris, Éditions du Cerf, 2016

Nicolas Schaub, Représenter l’Algérie. Images et conquête au XIXe siècle, Paris, CTHS, INHA, 2016

 

 

Le Prix Chateaubriand couronne un ouvrage de recherche historique ou d’histoire littéraire. Il a récompensé notamment Edmond Dziembowski en 2015, pour La guerre de Sept Ans, Hugues Daussy en 2014 pour Le Parti Huguenot, Chronique d’une désillusion 1557-1572, Arlette Jouanna en 2013 pour Le pouvoir absolu : naissance de l’imaginaire politique de la royauté

Chaque année, le nom du lauréat est dévoilé sur le perron de la maison de Chateaubriand, devant les cariatides installées par l’écrivain.

 

Tout savoir sur le Prix Chateaubriand

 

 

Nacera Kaïnou, Chateaubriand, buste en bronze © CD92/Willy Labre

 

Site Internet du conseil départemental des Hauts-de-Seine

maison-de-chateaubriand.hauts-de-seine.fr est un site du département des Hauts-de-Seine